Surgeon Simulator 2013

Surgeon Simulator 2013, c’est un peu un croisement entre QWOP et le jeu Docteur Maboul.

Les mouvements de la main sont effectués à la souris, tandis que ceux des doigts se font grâce aux touches Q,Z,E,R et Espace.
Vous imaginez ce que cela entraîne lorsqu’il s’agit de faire une greffe de cœur, ou tout autre organe vital ; puisque le simple fait de réussir à attraper un scalpel correctement est un calvaire.
Ça se complique d’avantage au fil de la progression du jeu quand il s’agit d’opérer dans une ambulance ou dans l’espace, sans gravité.

Une première version est née en Flash sur Kongregate. La version finale finale est sortie sur Steam récemment et comporte plus de réglages, d’environnements, et d’instruments que la version Flash du jeu ; ainsi qu’un menu avec quelques easter-eggs bien sympas.

La vidéo suivante du jeu vous mettra entre les mains expertes de Michael et Gavin, deux des idiots du collaboratif AchievementHunter de YouTube.
 

Sound Shapes

Disponible en téléchargement sur le Playstation Store (une démo est d’ailleurs disponible), Sound Shapes est un jeu de plateformes musical bien sympa.
Le joueur dirige une petite boule qui colle à certaines surfaces. Il parcourt le niveau composé de tableaux et ramasse différents objets qui constituent des notes venant s’ajouter en harmonie à la musique ambiante.
Chaque album comporte des éléments de niveaux qui leurs sont propre (ennemis, textures,…) et des environnements musicaux ultra-variés.

 
On regrette la durée de vie un peu faiblarde : il y a 5 albums de 3 à 5 chansons, mais elle sont tops (surtout les albums de Deadmau5 et Beck).
On retrouve aussi un éditeur de niveaux bien foutu qui donnera un bel os à ronger aux plus créatifs.

Sound Shapes est une petite perle.

Hotline Miami

Donc déjà, le jeu commence sur un écran titre écrit en Russe, puis, après avoir cliqué sur « New Game »,  un mec barbu dans une cave nous apprend comment tuer un mec depuis une vue du dessus, un peu à la GTA avec une ambiance qui me fait penser à celle de Pulp Fiction.
Assez cash comme gars.

Après avoir explosé la tête à coups de batte de baseball de pauvres innocents, nous faisons la rencontre d’un… cheval (?) qui nous raconte des trucs sans queue ni tête. Ses propos seront appuyés par ses amis « hibou » et « poulet ».
Sans aucune raison apparente et de retour à l’appartement, on décroche au téléphone et un message nous informe que notre commande de cookies est arrivée.
Une fois sur les lieux, il faut évidemment choisir son masque – et le carnage peut enfin commencer.

Vous l’aurez donc compris, Miami Hotline est un jeu fait par des fonscars pour des fonscars.
Si toutefois vous ne feriez pas partie de cette catégorie de personnes, sachez que la soundtrack du jeu complétement malade vous permettre d’atteindre des états de transe avancés, et ce, sans faire appel à diverses substances.

Pour plus de détails, je vous renvoie vers la vidéo du youtuber et « twitcher » IncredibleOrb :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=UHPsYTEj2oY]

 

Bon bourrinage !

60 heures à perdre – Marathon de la saga Metal Gear

Le 26 avril dernier au soir, un imbécile connu sous le pseudo de drk29 commençait à diffuser en direct sur twitch.tv un marathon de la saga Metal Gear.

Il a joué pour une durée d’environ 60h quasi non-stop afin de finir tous les 8 jeux Metal Gear – avec Rising, en bonus – dans l’ordre chronologique et en prenant soin de laisser toutes les cinématiques pour le plaisir des viewers.
Ca sera peut être l’occasion pour certains de revivre quelques moments épiques, ou alors une découverte des jeux les moins connus.

La vidéo est disponible ici, et commence à la marque de 5h45 (demandez pas).

Drk29

Papers Please

Papers Please, c’est le premier jeu où l’on se retrouve dans la peau d’un douanier.
« Mouarf, drôle de délire », me diriez-vous. Et vous auriez raison.

Mais le jeu est tellement bien ficelé qu’on se prête à la tâche volontiers.

Glory to Arstotzka!

Glory to Arstotzka!


Vous avez gagné à la lotterie du travail dans le régime « simili-communiste » d’Arstotzka.
Vous débutez à votre poste à la douane de l’aéroport afin de filtrer l’important flux d’immagration vers votre pays, tant il est prospère et glorieux. Mais cela apporte du bon (réunion de familles) et du moins bon (chômage, terrorisme)…
À vous de faire la part des choses ! Mais il faut garder en tête que vous êtes payés aux nombre de cas traités en une journée et que vous avez une famille à entretenir.
 

 
Côté gameplay, le joueur est dans sa cabine et reçoit les immigrants un par un.
Selon l’ordre du jour, il devra contrôler différents papiers et aura la possibilité d’interroger les différents personnages un peu à la manière d’un Phoenix Wright.

Le jeu est passé « Greenlit » sur steam ; et une version beta gratuite est disponible sur le site du développeur.