Metal Gear Solid V – The Phantom Pain

Voici le Director’s cut du trailer présenté à l’E3.

 
On dira ce qu’on veut, une fois de plus, c’est bel et bien la présentation d’un prochain Metal Gear Solid qui aura gagné l’E3.

Cette fois, Kojima-San, fondateur et réalisateur de la plupart des jeux Metal Gear, mettra en scène Punished Snake dans une aventure qui viendra s’intercaler chronologiquement entre Metal Gear Solid: Peace Walker et Metal Gear Solid.
A la vue de ce trailer, je n’ai pas pu m’empêcher de vibrer. Je sens que ce nouveau MGS va encore nous plonger dans une histoire unique, cocktail d’émotions et de multiples intrigues entre-mêlées.

Wassup?

Contrairement aux nouveaux jeux des sagas bien connues, qui ne sont en réalité qu’une simple mise à jour du jeu précédent, ce MGSV (et tous les MGS, en général) propose un véritable dépaysement grâce au nouveau Fox Engine.
Aidé par le hardware des machines FutureGen, on aura le droit à des graphismes et des animations de psychopathe, ainsi qu’à des nouvelles possibilités de gameplay qui se dévoileront d’ici la sortie du jeu.
 
Mais le gros changement aux yeux des fans est le changement de l’acteur qui double Snake depuis « le début » : David Hayter. Kojima lui-même a préféré faire appel à Kiefer Sutherland pour son prochain jeu. Il sera utilisé également comme acteur pour la motion capture faciale.
 
MGSV2Les raisons de ce changement soudain et inéxpliqué (et d’ailleurs, inéxpliquable) cultivent le côté imprévisible et autodidacte de Kojima. On se souvient de MGS 2 dans lequel c’était le jeu qui jouait le joueur, ici, Kojima récidive en se payant la tête de David Hayter qui, pour certains (et pour l’acteur lui même), est l’incarnation même de Snake.
Néanmoins, je ne peux pas m’inquiéter de l’arrivée de Sutherland, acteur que je n’associe qu’exclusivement au personnage de Jack Bauer, héros de l’ombre de la série 24. Non seulement cela promet un voice acting de qualité, mais aussi, ça associera deux personnages et deux univers qui sont, finalement, assez proches. En effet, il y a beaucoup de similarités dans le déroulement de leurs histoires respectives, que ce soit par l’utilisation abusive (mais toujours bien menée) de plot twists et de scénarii en apparence basiques, mais finalement assez-complexes si l’on prend la peine de creuser un peu.
 
Enfin, on peut voir dans ce trailer que Kojima prend le risque de s’attaquer à des thématiques très peu abordées dans les jeux vidéo que sont la torture, le terrorisme (tous deux thèmes chers à la série 24) et les enfants-soldats ; ce qui ne manquera pas de susciter une polémique à la sortie du jeu.
 
Pour l’instant, rien n’indique la sortie du jeu, si ce n’est le fait qu’il sortira sur PS4 et XBOne.
Une chose est sûre, c’est que l’on ne pourra pas douter de la qualité du jeu. Que l’on adore ou que l’on déteste, chaque Metal Gear Solid est une oeuvre d’art ; et je vois mal comment le prochain pourrait déroger à cette règle.